Pierre DALLOT

Avant-propos

Je crée cette page web fin janvier 2024 afin de présenter ma démarche au fil de l'eau.

Juin 2024

Nouvelle toile "Daemon" inspirée des travaux de mon frêre, Christophe, sur la place des êtres absents dans le Ho vietnamien, dans la continuité de Léopold Cadière : "La communauté du Ho est un temple dont les vivants habitent le portique, le seuil du domaine des morts". Daemon, parce que les êtres absents semblent pouvoir y être rapprochés du Daemon évoqué par Socrate ...

Daemon

Je reprend également dans ce sens la toile que j'avais faite en février de cette année, qui ne me satisfaisait pas complètement (voir toile modifiée en février ci-dessous).

Parution d'un article dans The Artworld Post: "A journey of contrast and harmony in oil painting"

Mai 2024

Du mardi 14 mai au dimanche 14 juillet 2024, j'expose au Manoir de Procé, où je montre une dizaine de toiles récentes.

Affiche_Procé

J'achève par ailleurs quelques compositions bleues, sur lesquelles je travaillais depuis janvier et qui y seront également exposées, indépendamment, en di ou en triptyque. Ces toiles sont des variations de composition autour du dessin de la petite nature morte du bol au bord d'une table (voir actualité de mars)

Composition bleue c
Composition bleue a
Composition bleue b

Avril 2024

« No word from Tom »

Toile achevée début avril, dans laquelle j’essaie de traduire un ressenti via des contrastes de matières, de rythmes et d’imaginaires.

J’utilise le même drapé que dans une toile précédente, mais dans un format en hauteur pour en accentuer la verticalité. Le fond offre une matière et des structures telles que celles produites par des spatules de plâtrier. Un récipient en plastique remplace l’antique pot à lait. « No word from Tom » apparaît sur une partition qui dépasse du drapé et donne le titre de la toile. .

700_No_word_from_Tom

Mars 2024

Deux études menées parallèlement, que j'achève fin mars, l’une figurative et l’autre non. Les couleurs et les textures sont également différentes. Mais les compositions – les lignes de force, les points de contraste – sont identiques. C’est la même dramaturgie de l’image qui est ainsi proposée au regard. D’un coté, l’absurde réalité d’un bol au bord d’une table et le défi dérisoire d’un pli qui équilibre pourtant l’image. De l’autre, la même chose, mais sans référence matérielle si ce n’est l’image de gauche. Il ne reste que l’absurde et le défi.

700_Composition_beige_01
700_Composition_bleue_01

J'achève le 26 mars cette toile "Drapé rouge", commencée en février de cette année. Toile carrée dans laquelle j'inscris un réseau de lignes plus dense qu'habituellement. L'oeil y est ainsi invité à davantage vagabonder sur la toile, même si le drapé rouge le sollicite d'abord fortement.

700_drape_rouge

Exposition à la maison des pêcheurs de Passay, organisée du 16 mars au 15 mai 2024 par l'Office du tourisme de Grand Lieu. Le thème de l'exposition est le lac de Grand Lieu près de Passay ou, plus exactement, ce qui m’a frappé de l’esprit de ce lieu depuis que j’y habite. L'exposition est conjointe avec un historien, monsieur Remy Prin, qui y présente l'histoire des luttes autour du lac de Grand Lieu et fera une conférence sur ce sujet le 14 avril prochain à 15h00. Ci-dessous l'invitation au vernissage de l'exposition, qui a eu lieu le 16 mars :

Affiche_Passay

L'exposition comporte des paysages du lac et des alentours. Si la nature qui y est représentée apparait presque intacte, sauvage, l'homme y a pourtant inscrit sa marque partout. Témoins les feuilles de vigne qu'on voit couramment dans les sous-bois et qui rappellent que dans un passé encore récent, ces terrains étaient des vignobles. Ce lieu m’apparaît comme une réussite d’intégration, dans laquelle la présence humaine s’est légèrement estompée et est restée compatible d’une forte biodiversité. Les deux toiles de femmes qui allaitent leur enfant dans un sous bois, en pleine nature, symbolisent pour moi cette continuité, cette osmose entre l’homme et la nature nourricière.

700_Nu_fond_vert

Un mot particulier pour ces deux toiles. En 2022, à la suite d’un fait divers choquant (une femme qui allaitait son enfant dans la rue s'était faite agressée pour cela par une autre femme, plus agée), l’association « La Leche League » avait proposé aux artistes de la Chevrolière de produire et d’exposer des œuvres pour contribuer à changer le regard sur l’allaitement maternel. Ces deux toiles étaient ma contribution à cette initiative. Je tiens à remercier ici les deux membre de l’association qui ont été volontaires pour poser.

Février 2024

Nouvelle toile inspirée d'un croquis réalisé en janvier.

700_Nu_fond_vert

Janvier 2024

A l'occasion de mon départ de Naval Group, j'ai commenté l'une des "variations bleues" (voir "Abstractions" ci-dessus) que j'avais peintes en 2012 alors que j’envisageais de rejoindre cette entreprise. Si elle ressemble assez peu à mes autres toiles, elle représente en revanche l’idée que je me faisais alors de la mer, des navires et du fait de travailler dans une entreprise qui en fabrique. Ce commentaire est d'autant plus actuel que je travaille à une nouvelle série dans ces tonalités.

On remarquera dans la composition, c’est-à-dire dans l’organisation des éléments qui guident l’œil sur la toile, des rapports de proportion relativement accentués. La ligne verticale blanche est nettement à droite de celles que l’on obtiendrait avec le nombre d’or ou le tiers. La ligne horizontale, quant à elle, s’écarte encore plus de ces proportions. Leur intersection, dont l’importance est renforcée par le petit triangle bleu très affirmé qui représentait pour moi l’entreprise ou le navire, se trouve donc très excentrée, par exemple par rapport aux points dorés du tableau. La ligne horizontale ne correspond par ailleurs pas davantage au rabattement, c’est-à-dire à la ligne qui ferait de la partie située au-dessus d’elle, un carré parfait.

Ainsi la position des lignes blanches qui structurent la toile et qui en définit, avec le triangle formé par les nuances de terre de Sienne, la composition, s’écarte des proportions réputées « agréables ». Elle « pèse » fortement sur la droite, bien au-delà de ce qui serait nécessaire pour une simple mise en scène. C’est qu’il s’agit de faire ressentir un inconfort, une tension pour traduire les contraintes et les éléments contre lesquels l’entreprise ou le navire doivent lutter. Inconfort assez relatif, d’ailleurs, parce que le triangle des touches de terre de Sienne « pèse » lui plutôt à gauche permettant ainsi de rappeler l’œil et de contrebalancer le déséquilibre des lignes blanches.

700_Variation_bleue_4

Année 2023

Fin 2023, je reprends le sujet des ruines d'Angkor avec un triptyque de petites toiles (65x45cm) pour rendre cette impression de labyrinthe à la fois géométrique et destructuré caractéristique de mon souvenir. Ce travail fait suite à un voyage que j'y ai fait en 2013, et à mes premières toiles sur le sujet, en 2017 et 2018. Ce lieu, les photographies que j'avais prises alors, sont une source constante d'inspiration, y compris pour peindre d'autres sujets. Il fait également écho aux toiles que ma mère a faites en 2004 sur le sujet.

700_Angkor_Porte_1
700_Angkor_Porte_2
700_Angkor_Porte_3

Je réalise également quelques petites toiles du lac de Grand Lieu et de ses abords près de Passay. Ci-dessous le port d'hiver de Passay tel qu'il peut être vu en été. Ces toiles font suite à d'autres que j'ai réalisées sur ce thème en 2022 et 2023. L'ensemble pourrait être bientôt exposé à la maison des pêcheurs de Passay (en préparation).

700_Passay_8

Fin 2023, participation au salon d'automne de Royan avec une nature morte (116x89cm) réalisée début 2023 intitulée "Gourmandise", qui était le thème de cette exposition. La gourmandise est représentée à l'aide d'un piédestal recouvert d'un drap de lin, sur lequel reposent trois poires. Le piédestal, qui "élève, présente à l'admiration de tous" parait pourtant incongru pour des poires. Le drap de lin, par sa pureté intemporelle, rappelle par ailleurs que les poires seront bientôt gâtées. Est-ce le début d'une morale de la gourmandise ? Ou le rappel qu'il faut se hâter de les manger ?

700_Gourmandise